Demander le rejet du

Règlement européen relatif à la prévention de la diffusion en ligne de contenus à caractère terroriste

Contactons nos parlementaires avant ce 21 mars !

10 mars 2019

Abelli asbl demande aux député.e.s belges du parlement européen de voter contre
le Règlement européen relatif à la prévention de la diffusion en ligne de contenus à caractère terroriste

Pourquoi ?

Ce nouveau règlement imposera à tout acteur du Web (hébergeurs de blog ou de vidéos, sites de presse, petits forums ou grands réseaux sociaux) de :

Bloquer en une heure n’importe quel contenu signalé comme « terroriste » par la police (sans l’autorisation préalable d’un juge), et donc se tenir à sa disposition 24h/24 et 7j/7.
Devancer les demandes de la police en détectant lui-même les contenus illicites à l’aide d’outils de filtrage automatisé.

Si un site ne respecte pas ces règles, il risque une amende jusqu’à 4 % de son chiffre d’affaires.

Les conséquences ?

Une censure non démocratique
- Donner au pouvoir exécutif le droit de censurer un contenu déclaré ’terroriste’ est non démocratique, c’est au pouvoir judiciaire de trancher cette question.

Une censure automatique et donc aveugle imposée à tous les hébergeurs de contenus
- Facebbok, Google, Microsoft, Twitter se sont dotés d’une base de donnée commune stockant une emprunte numérique de toute parution jugée terroriste par leurs outils. Bref, ces géants du web sont eux prêt à réagir dans l’heure à la publication de tout contenu.
- Et les autres hébergeurs ? Ils devront suivre ... laquadrature détaille

Quand nous avons expliqué ces impossibilités (de censurer un contenu en une heure) aux ministères français et aux députés européens que nous avons rencontrés, ils nous ont répondu ce que la lettre d’avril 2018 des gouvernements français et allemands laissait comprendre : pour pouvoir respecter le règlement, toutes les plateformes n’auront qu’à utiliser les outils de modération développés par Facebook et Google.

En savoir plus ?

Demander à nos parlementaires de rejeter ce texte

  • La censure d’État ne doit pouvoir être prononcée que par un juge.
  • Aucune censure automatisée ne doit être imposée aux acteurs du Web.
  • La lutte contre le terrorisme ne doit jamais être un prétexte pour censurer les oppositions politiques.

Comment ?
Avant ce 21 mars, écrire un mail ou contacter l’un·e-des parlementaires européens
La liste et les coordonnées de chaque parlementaire se trouve en bas de page.

Modèle de mail

Voir en ligne : la campagne de la quadraturedunet

logo nubo.coop
Guide Numérique Web pour associations de Animafac
Restez informé
  • Recevez les informations sur la programmation d’Associalibre